Making History: Transcribe is made possible in part by federal funding provided through the Library Services and Technology Act program administered by the Institute of Museum and Library Services.

David J. Castleman letter to Mary Pride Jones, 20 January 1919

image 2 of 4
more information: digital collection

Zoom in to read each word clearly.
Some images may have writing in several directions. To rotate an image, hold down shift-Alt and use your mouse to spin the image so it is readable.

This transcription is complete!

ment songé de toi et de retour chez-moi-cela veur dire, à toi. Je me demande quand arrivera le bonheur. Je deviens de plus en plus inquiete-tu es la plus douce des amies et tu me manques trop. Mais il font qu'on reste ici, au moins jusque Printemps. Peut-être c'est meilleur de faire le voyage plus tard parce que it fait un vilain temps maintenant. J'etait surpris cet apres-midi quand Mde Cloché má raconté qu'il-y-a une trés petite province dous l'extréme sud-ouest de la France, a coté de l'Espagne, dans laquelle le peuple parle ni Francais ni espanol. Ils ont use langue tout à fait différente de toutes autres, mais il-y-a un peu de simlilarité a japonais. Ils sont Francais mauvais et presque tous sont partis pour l'Amerique du sud depuis le commencement de la guerre. Ils sont de couleur brune mais de plus grande taille que celle des japonais. Les demoiselles sont généralement tres joliés. Mon contre-maitre est malade